Roue de la Loi (dharmachakra)

Asie du Sud-Est
8ème-9ème siècle, art de Dvaravati
148 x 41 x 47 cm
Grès
Légende

La Roue de la Loi "Dharmacakra"

_en_alert_title Œuvre exposée actuellement au Musée Guimet - Place d'Iéna

Cette roue de la Loi, caractéristique de l’art bouddhique pré-thaï dit de Dvaravati, est ornée de motifs floraux et végétaux de même que de petites flammes figurant sur la tranche.

Bien qu’une datation du 8ème siècle soit retenue, la tête de lion (simhamukha) située en partie inférieure de l’œuvre, ainsi que la luxuriance du décor, indiquerait davantage une datation du 9e siècle. Très importantes dans l’art ancien de l’Inde, les roues de la Loi en ronde-bosse sont nombreuses dans l’art du royaume de Dvaravati à partir du 7ème siècle. Une telle pièce renvoie à la première prédiction du Bouddha dans le Parc aux gazelles de Sarnath, près de Bénarès. Cette interprétation est renforcée par la découverte, lors des fouilles, de cervidés en ronde bosse trouvés à proximité de certaines roues. Ces dernières étaient en général placées sur une base au sommet d’un pilier représentant symboliquement le mont Meru, axe du monde couronné par le palais d’Indra, le roi de tous les dieux.

Cette œuvre s’inscrit dans la perspective historique complexe de la Thaïlande ancienne, composée de plusieurs royaumes, dont celui de Dvaravati. À partir de la fin du 13ème siècle, la fondation des royaumes Thaï – Sukhothai, Lan Na – va profondément infléchir l’histoire de la région.

Plus d'œuvres à découvrir