Pipal Tree

Monde indien
2017
3,32 x 2 m
Fibre végétale;, Papier
Oeuvre contemporaine de l'artiste indienne Jayashree Chakravarty réalisée avec des feuilles de pipal
Légende

(C) RMN-Grand Palais (MNAAG, Paris) / Michel Urtado

_en_alert_title Oeuvre non exposée

Jayashree Chakravarty s’est formée dans les plus grandes institutions artistiques indiennes : Vishwa Bharati, l’université fondée par Rabindranath Tagore dans le vaste cadre naturel des environs de Shantiniketan, et la faculté des Beaux-Arts de l’université Maharaja Sayajirao de Baroda où elle se trouva directement confrontée à la sensibilité urbaine.

Artiste en résidence à Aix-en-Provence de 1993 à 1995, alors en pleine phase formatrice, elle fut profondément influencée par le groupe français Supports/Surfaces – Claude Viallat, tout particulièrement – dont elle rencontra certains des membres avec lesquels elle put s’entretenir.

Ses techniques de création très personnelles combinent divers types de papiers et matériaux organiques en des agencements de rouleaux de papiers, installations uniques tant dans leur conception que par leur exécution.

En 2017, le musée Guimet a exposé son travail dans le cadre d’une Carte blanche. Pour cette œuvre, Jayashree Chakravarty a sélectionné des feuilles et tiges de pipal qu’elle insère entre les multiples couches de papier collé devenues translucides. C’est à l’ombre d’un arbre de cette espèce – également connue sous le nom « d’arbre de la Bodhi » ou « figuier des pagodes » – que le Bouddha Sakyamuni aurait atteint l’Éveil à Bodh-Gaya, au 6e siècle avant notre ère. Un choix tout trouvé pour faire écho aux collections du musée auquel elle a offert cette œuvre en 2017.

Plus d'œuvres à découvrir