Jardin de l'Hôtel d'Heidelbach

Hôtel d'Heidelbach

Un élégant hôtel particulier dédié à l’art du thé et au faste du mobilier impérial chinois.

Actuellement fermé
Logo du message d'alerte

Fermé actuellement pour travaux, l'Hôtel d'Heidelbach rouvrira ses portes le 15 juin 2024.

A quelques pas du musée Guimet, le numéro 19 de l’avenue d’Iéna abrite un hôtel particulier dédié au mobilier impérial chinois et à l'art du thé. Il fut autrefois la résidence particulière d’Alfred-Samuel d'Heidelbach et son épouse Julie Picard, tous deux amateurs d'art, qui souhaitaient y conserver leurs collections.

Vincent Leroux

L'atrium de l'Hôtel d'Heidelbach

Rattaché au musée national des arts asiatiques-Guimet en 1991, il accueille dans un premier temps le Panthéon bouddhique souhaité par Émile Guimet.

En 2001, l’hôtel d’Heidelbach est enrichi d’un authentique pavillon de thé installé à l’arrière du bâtiment, dans un jardin de style japonais. Dessiné par l’architecte Nakamura Masao, il a été construit par les meilleurs artisans japonais placés sous l’égide du maître-charpentier Yamamoto Takaaki.

Conçu pour accueillir les cérémonies du thé, il offre aux visiteurs l’occasion de découvrir le raffinement et l’art de vivre du Japon sans quitter Paris.

Un musée, trois lieux