"Paysage" de Wei Zhihuang

Chine
1611, dynastie Ming
17,7 x 53,5 cm
encre sur papier doré
Image d'un éventail
Légende

Photo (C) MNAAG, Paris, Dist. RMN-Grand Palais / Ghislain Vanneste

_en_alert_title Œuvre non exposée actuellement

Si l’éventail est attesté en Chine dès l’époque des Royaumes Combattants (575-221 av. J.-C.), sa version pliante est une invention japonaise. Cette dernière est faite de papier tendu sur des lamelles de bois, d’ivoire ou de bambou réunies à leur extrémité par un rivet.

Son extraordinaire succès en Chine est dû – outre ses vertus pratiques – à la qualité sans égal des papiers japonais dorés ou mouchetés d’or qui le constituent. Il n’y est cependant adopté comme support de peinture que tardivement, sous la dynastie Ming (1368-1644), les peintres chinois lui préférant jusqu’alors, pour leurs compositions intimistes, les formats traditionnels de la feuille d’album ou de l’éventail circulaire.

Les papiers dorés et mouchetés d’or, dont la Chine a désormais acquis la maîtrise, demeurent une caractéristique de ce nouveau format pictural. Si au Japon la surface lisse du papier doré se parait le plus souvent de pigments minéraux multicolores et opaques, les peintres chinois choisiront quant à eux de s’y risquer à de délicats lavis d’encre monochrome ; une technique difficile qui requiert rapidité et maîtrise du pinceau. Le résultat offre un contraste saisissant entre le noir profond de l’encre et le chatoiement subtil du fond doré, nuancé par toute une gamme de reflets vibrants.

Les éventails peints deviennent alors un cadeau de prédilection dans les milieux lettrés, gage d’amitié ou souvenir d’un moment de communion intellectuelle et artistique. Sa face est généralement ornée d’une peinture de fleurs, d’oiseaux ou de paysage, accompagnée d’une calligraphie au revers. Ils réunissent ainsi dans un seul et même objet les trois perfections du lettré que sont la poésie, la peinture et la calligraphie. Les peintures sur éventail dues à la main de maîtres reconnus étaient particulièrement recherchées et collectionnées, sous la forme d’éventails ou de simples feuillets montés en albums.

Plus d'œuvres à découvrir