Le Prix Émile Guimet de littérature asiatique

Tous les ans, le musée décerne son "coup de cœur" à une œuvre littéraire originale offrant un regard contemporain sur l’Asie.

Lancé par le musée en 2017, le Prix Émile Guimet de littérature asiatique récompense l’œuvre originale d’un auteur ou d’autrice originaire d’Asie, récemment traduite et éditée en France.

Il couronne un roman qui fait écho aux grandes questions de notre temps, telles que la liberté de conscience et d’expression, l’adhésion ou le refus d’une identité et d’une histoire collective, l’universalité, la citoyenneté et les grandes questions environnementales.

La présidence du jury de la 7ème édition du Prix Émile Guimet de littérature asiatique a été confiée à la journaliste, écrivaine et productrice Laure Adler, auteure, journaliste et productrice, aux côtés de Yannick Lintz, présidente du musée Guimet. Elles sont entourées de Pierre Haski, journaliste et président de Reporters sans frontières, Nicolas Idier, écrivain et sinologue, Didier Pasamonik, éditeur et journaliste, Constance Rivière, écrivaine et directrice générale de l’établissement public du Palais de la Porte Dorée, et de Ryoko Sekiguchi, autrice et traductrice japonaise.

Pour la première fois cette année, outre la catégorie "Roman", un second prix sera décerné à un "Roman graphique", reflet de la place croissante des cultures populaires asiatiques au musée.

Les lauréats ou lauréates seront annoncés le 29 février 2024.

Ouvrages en lice pour la 7e édition du Prix Émile Guimet de littérature asiatique à l'issue du second tour de délibérations :

Catégorie "Roman"

Impossibles adieux, de Han Kang, éditions Grasset, Corée du Sud (traduit du coréen par Kyungran Choi et Pierre Bisiou)
La cité de la victoire, de Salman Rushdie, éditions Actes Sud, Inde (traduit de l’anglais par Gérard Meudal)
Des chevaux et du vent, de Akiko Kawasaki, éditions Picquier, Japon (traduit du japonais par Patrick Honoré)


Catégorie "Roman graphique"

Les Daronnes, de Yeong-shin Ma, éditions Atrabile, Corée du Sud (traduit du coréen par Hyonhee Lee)
Le fils de Taiwan, tome 3, de Yu Pei-Yun et Zhou Jian-Xin, éditions Kana, Taïwan (traduit du taïwanais par An Ning)


Avec le soutien d'Oxford Bookstore

et le concours de la Société des Amis du musée Guimet

Logos Prix Emile Guimet de littérature asiatique

Mieux nous connaître