Ornement de chanfrein en bronze incrusté de feuilles d'or.

Chine
2ème siècle avant J.-C.
Bronze , feuille d'or incrustée
Chanfrein
Légende

 

Photo (C) RMN-Grand Palais (MNAAG, Paris) / Thierry Ollivier

_en_alert_title Œuvre non exposée actuellement

Dans la chine ancienne, contrairement au jade, l’or n’est pas le métal le plus prestigieux. Il est préféré pour décorer d’autres matières (laques, jades, bronzes, textiles) réservées aux élites, comme dans le cas de cet ornement de de chanfrein.

Au milieu des nuages, matérialisation de l’énergie du cosmos s’enroulant autour de pics montagneux, évoluent un tigre et un dragon marchant tandis qu’un oiseau à la queue largement déployée tient un disque (solaire ?) à la pointe du bec. En bas, un lévrier poursuit un autre animal aujourd’hui disparu avec la partie manquante du chanfrein. Derrière une montagne, apparait un ours, tandis que sur la droite un immortel s’approche du dragon. On reconnait là les trois des quatre animaux directionnels (seul le "guerrier noir" est omis, ne prenant part à l’univers pictural que plus tard). Les "montagnes esprits" étaient vénérées à cette époque, puisqu’elles abritaient toutes sortes d’êtres fantastiques et d’immortels dont l’apparition sur terre était de bon augure.

Fixé aux brides du cheval par des anneaux placés au revers de la plaque de bronze, cet ornement très élaboré a été réalisé par incrustation de fils et de feuilles d’or. Ce harnachement destiné à une voiture à usage cérémoniel fut inauguré par le Premier Empereur, dont les luxueux modèles réduits à usage funéraire influenceront, en s’y développant en une richesse quasi baroque par le dessin et le mouvement des motifs, les décors de voitures postérieurs.

Plus d'œuvres à découvrir