Chargement Évènements

« Tous les évènements

  • Cet évènement est passé

28 février - 14:30,01 mars - 17:00

Conférences, ateliers et rencontres démonstrations

Sobriété des matières et discrétion du geste – simplicité et dimension méditative de l’art coréen d’hier et d’aujourd’hui

Trois artistes coréennes, trois univers à découvrir : les Écritures blanches de Kim Myoung Nam, les Couleurs radieuses de Bang Hai Ja, les Temps perdus ou les murailles de riz de Han Myung Ok. Tous naissent de processus créatifs qui accordent une attention particulière à la valeur du temps et du geste, au respect de matières essentielles et à une forme de spiritualité. Okyang Chae Duporge, historienne de l’art coréen, et Dauphine Scalbert, céramiste formée en Corée, permettront quant à elle d’éclairer les sources du goût pour la simplicité et la perfection du geste dans l’esthétique coréenne.

Les 28, 29 février et 1er mars 2020

Salon Pelliot, Hotel d’Heidelbach, 19 avenue d’Iéna

Salle des lotus et des bambous, musée Guimet, 6 place d’Iéna


Conférence d’introduction

Ven. 28 février 14h30

Salon Pelliot Gratuit

Réservation obligatoire : resa@guimet.fr

L’art contemporain coréen – matière, processus et spiritualité avec Okyang Chae-Duporge

Le respect des matières, la monochromie ou la retenue des couleurs, l’attention portée au geste, à sa répétition, sa trace ou son effacement – comptent parmi les aspects saillants de l’art contemporain coréen. En éclairant les processus de création de quelques artistes contemporains coréens Okyang Chae-Duporge révèle leur façon d’atteindre une forme de spiritualité. Lauréate du Prix culturel France-Corée 2017, Okyang Chae-Duporge est docteure en histoire de l’art (Université́ Paris IV Sorbonne) et maître de conférences à l’Université Bordeaux Montaigne. Elle a publié Lee Ufan, Espaces non-agis (2017) (et sa traduction anglaise Lee Ufan, Untouched Space (2017)) aux Éditions Cercle d’Art à Paris, et est aussi co-auteure d’un livre Trésors de Corée – Bulguksa et Seokguram (2016) publié chez le même éditeur. Elle collabore depuis 2019 avec l’Overseas Korean Cultural Heritage Foundation.


Conférence Ven. 28 février 16h00

Salon Pelliot Gratuit

Réservation recommandée : resa@guimet.fr

Couleurs de terre, de mer, de neige – savoirs et savoir-faire céramiques de Corée avec Dauphine Scalbert

La simplicité des formes, l’élan des lignes et la sobriété des couleurs caractérisent la céramique coréenne. L’usage du blanc s’est affirmé avec la porcelaine et le grès décoré d’engobe au kaolin. Développées aux 15e et 16e siècles, les sept techniques de décor sur le grès brun ont été remises à l’honneur à la fin du siècle dernier. Elles sont aujourd’hui l’une des tendances majeures de l’art céramique en Corée. Durant une formation de quatre ans à Icheon en Corée du Sud  Dauphine Scalbert a étudié et pratiqué la céramique auprès de son maître Lee Jun Hi. Elle a ensuite travaillé sur des pièces anciennes au laboratoire de restauration et conservation du musée national de Séoul. Elle a participé à de nombreuses expositions lors de ce séjour avant de transmettre en Europe l’histoire et les techniques de la céramique coréenne. Son atelier est aujourd’hui installé à Lain, en Bourgogne, et sa production de céramique d’usage est proche des valeurs esthétiques de la Corée.


Rencontre démonstration

Sam. 29 février 11h00

Salon Pelliot Gratuit

Réservation recommandée : resa@guimet.fr

La saveur du temps, les enroulements et empilements patients de Han Myung Ok

C’est avec une obstination à la fois grave et tendrement amusée que Han Myung Ok interroge le monde qui l’entoure pour toucher à l’essentiel. Avec les matériaux les plus humbles et les gestes les plus mesurés, son langage artistique invite à goûter la saveur du temps et celle d’instants perdus en une expérience au-delà des limites coutumières de la conscience. Née en 1958, en Corée du Sud, Han Myung Ok vit et travaille à Paris depuis 1986. Résidente de la fondation La Ruche son œuvre a été remarquée lors de nombreuses expositions internationales. Son travail patient ne cesse de démontrer comment les matériaux “pauvres” de notre vie quotidienne peuvent – par un geste élémentaire et répétitif – être transmutés en œuvres chargées d’une énergie sereine, s’ouvrant au temps et à l’espace.


Conférence  démonstration

Sam. 29 février 14h30

Salon Pelliot Gratuit

Réservation recommandée : resa@guimet.fr

En quête de lumière, les écritures blanches de Kim Myoung Nam

La blancheur immaculée des œuvres récentes de Kim Myoung Nam invite le regard à s’attarder et à entrer dans l’intimité d’abord silencieuses du papier. Le silence devient murmure et bientôt révèle un langage discret qui appelle la lumière et embrasse l’espace en quête de « mémoires d’âmes ». Née à Jinju en Corée du Sud vit et travaille à Paris et Séoul. Professeur de gravure à l’École des Beaux-Arts de Versailles, quatre-vingt expositions personnelles lui ont été consacrées depuis 1985 partout dans le monde. Elle a par ailleurs participé aux salons SAGA, ART COLOGNE, ART PARIS, KIAF (Séoul), ART EDITION (Séoul) et a illustré six livres de poésie dont Vie Saxifrage, Temps Solaire et Demeures de Mots et de Nuit…


         

 

 

 

 

Atelier céramique

Dim. 1er mars 10h30

Durée 2h, 30 euros

Salle des bambous 6, place d’Iéna

Réservation obligatoire resa@guimet.fr

Atelier céramique, Couleur de neige- les sept techniques de décor à l’engobe blanc avec Dauphine Scalbert

Découvrir les outils et les matériaux pour comprendre par la pratique et les techniques coréennes des décors à l’engobe.


Atelier Écritures blanches

Dim. 1er mars 10h30

Durée 2h,  30 euros

Salle des lotus 6, place d’Iéna

Réservation obligatoire resa@guimet.fr

Atelier Ecritures blanches avec Kim Myoung Nam

Explorer les ressources du papier et laisser la main créer sa propre écriture. Rythmes, reliefs, liens et entrelacs pour partager ensuite la lecture intime d’un langage personnel.


Rencontre Démonstration

Dim. 1er mars 15h00

Salon Pelliot Gratuit

Réservation recommandée : resa@guimet.fr

« Au sourire des étoiles, le ciel s’ouvre », les couleurs radieuses de Bang Hai Ja

Inlassable, l’attention délicate de Bang Hai Ja observe les infinies nuances de la lumière avant que « la lumière ne peigne avec sa main. » Cette lumière est une quête, un éveil, un partage. Elle naît d’une palpitation limpide transposée avec patience sur le papier. Les pigments s’y déploient en transparence et ouvrent l’espace de l’invisible. Bang Hai Ja vit en France depuis 1961 et fait partie de la première génération de peintres abstraits coréens. De nombreuses expositions lui ont été consacrées en Corée, aux États –Unis et en Europe dont très récemment une rétrospective au musée Cernuschi. Proche des poètes, elle a illustré plusieurs ouvrages pour des éditions prestigieuses. Bang Hai Ja a reçu plusieurs prix dont, entre autres, celui de l’art sacré de Monte-Carlo. Elle a reçu l’ordre des Arts et Lettres par le président de la Corée en 2010 puis le Prix Culturel France-Corée et le Prix d’excellence de la culture et des arts de la Fondation Internationale des femmes coréennes en Roumanie.

Détails

Début :
28 février - 14:30
Fin :
01 mars - 17:00
Catégorie d’Évènement: