Chargement Évènements

« Tous les évènements

21 octobre 2020 - 10:00,25 janvier 2021 - 18:00

En raison des restrictions sanitaires, l’exposition est fermée jusqu’au 1er décembre 2020.

À l’occasion d’Asia Now – Paris Asian Art Fair (21-24 octobre 2020), le musée national des arts asiatiques – Guimet organise plusieurs présentations dédiées à la création contemporaine japonaise et indienne.

Mingei Bamboo Prize

Watanabe Chiaki. Photo : courtesy Watanabe Chiaki and Mingei Gallery (photo Tadayuki Minamoto)

Dans le cadre de « L’Asie Maintenant », le MNAAG présente une sélection d’œuvres d’artistes contemporains japonais travaillant la vannerie à partir du bambou.

Cette présentation a lieu grâce à la collaboration entre la Galerie Mingei Japanese Arts et le Musée national des arts asiatiques – Guimet. Le Mingei Bamboo Prize permet de faire valoir la technique de vannerie japonaise en bambou à travers le monde et de mettre en avant cet art traditionnel de tressage.

En 2020, le Mingei Bamboo Prize prend place au 2e étage du MNAAG par une présentation de 11 œuvres sélectionnées sur un total de 27. Un jury présidé par Sophie Makariou se réunira autour de ces œuvres afin de désigner le lauréat qui recevra un prix de 5000 euros financé par la Galerie Mingei. Avant la décision du jury, un prix du public sera mis en place dans la salle d’exposition grâce à un dispositif de vote numérique.

Pour compléter cette présentation, des œuvres de vannerie également en bambou ainsi que des œuvres reprenant l’art ancestral de la composition florale sont présentées. Les arrangements floraux ikebanas sont réalisés par l’artiste ikebaniste Ryu Kubota de l’école Sogetsu. L’un des ikebanas prend place dans le hall d’entrée et l’autre dans le narthex du 2e étage qui est renouvelé chaque semaine par l’artiste.

Participez au Prix du Public et votez pour votre œuvre favorite

Remen Chopra

Remen Chopra W. Van Der Vaart, Location-dislocation, 2020. Impressions sur tissu. 90 x 90 x 192 in. Photo : courtesy The Gujral Foundation

Remen Chopra (née en 1980 à New Delhi) travaille différents médiums comme la photographie, le textile, la sculpture ou encore le son. Elle donne à voir ses réflexions autour de son histoire familiale et personnelle de l’immigration. Unique assemblage de moments intimes, poétiques et d’objets personnels qui ont traversé des générations de femmes, elle explore sa cartographie mentale de souvenirs et la manière dont les éléments non linéaires peuvent être fabriqués à partir de fragments mémoriels.

En partenariat avec La Fondation Gujral, l’artiste investit la bibliothèque historique. Elle souhaite y créer un espace personnel qui encapsule la mémoire collective du foyer sur plusieurs générations. L’œuvre Location/Dislocation, suspendue en partie centrale de la rotonde, déconstruit le mouvement d’une photographie sur des panneaux de mulmul (textile coton), donnant le sentiment d’un moment flottant dans l’espace. Au sol est exposée l’œuvre To what shore would you cross, paysage imaginaire qui traduit l’idée de voyage et d’héritage.

Les personnages sont mis en scène, en transition, évoquant aussi bien la nostalgie que le mystère. L’utilisation de l’éclairage, de la symétrie, de la géométrie ou encore des motifs est importante dans le travail de Remen Chopra. La forme féminine a une présence forte dans son vocabulaire de la nostalgie, représentée par des personnages ou des paysages abstraits, évoquant l’idée de régénération, de nourriture et d’équilibre.

Les œuvres de Remen Chopra sont un pont entre le passé, le présent et le futur, conçues comme une boucle d’incidences temporelles.

Reena Saini Kallat

Verso-Recto-Recto-Verso, 2017, Tied and dyed silk, wood, 116 x 525 cm, 116 x 1155 cm
(NMAL-RKallat-2039). Photo : courtesy the artist and Nature Morte, New Delhi

Reena Saini Kallat (née en 1973 à New Delhi) est une artiste indienne travaillant à Mumbai.

Elle s’intéresse particulièrement aux textes juridiques fondateurs et aux mots qui y sont contenus et qui confèrent une légitimité aux nations. Elle y souligne les principes universels de liberté et d’égalité, ainsi que leur tendance à créer un ennemi pour leur propre subsistance. Les examens de Kallat mettent en évidence les limites de la perception, tant des individus que des sociétés, pour révéler les points aveugles qui pourraient permettre de dégager une vision commune.

L’œuvre présentée à l’hôtel d’Heidelbach s’intitule Verso-Recto-Recto-Verso (2017 – 2019). Il s’agit d’une installation de parchemins fabriqués en textile noué et teint. Ces parchemins représentent 14 préambules des constitutions de pays politiquement divisés ou en conflit, fonctionnant par paires (Inde et Pakistan, États-Unis et Cuba, Soudan du Nord et du Sud, Bangladesh et Inde, Corée du Nord et du Sud). Ces textes fondateurs ont été adoptés par leurs citoyens comme une promesse de création de nations où la justice, l’égalité et la fraternité prévaudraient. Ces textes en anglais sont reproduits sous forme de points fragmentés, révélés à l’envers sur des tissus teints en bleu-noir par des artisans de la ville de Bhuj, dans l’Etat indien frontalier du Gujarat. Entre les lignes, les mots passent de l’alphabet roman au braille, rendu par des points jaunes.

Informations pratiques

Du 21 octobre 2020 au 25 janvier 2021
Tous les jours (sauf le mardi) de 10h à 18h. Le musée est fermé les 25 décembre et 1er janvier.
Réservation conseillée : billetterie.guimet.fr
Tarifs : 11,50 € plein tarif / 8.50 € tarif réduit

Photo d’illustration : Remen Chopra W. Van Der Vaart, To what shore would you cross, tapis et bois recyclé, 11 x 48 x 83, 2020. Photo Courtesy The Gujral Foundation

Détails

Début :
21 octobre - 10:00
Fin :
25 janvier 2021 - 18:00
Catégorie d’Évènement: