Rina_Banerjee-oeuvres Rina_Banerjee-oeuvres Rina_Banerjee-oeuvres Rina_Banerjee-oeuvres Rina_Banerjee-oeuvres Rina_Banerjee-oeuvres Rina_Banerjee-oeuvres Rina_Banerjee-oeuvres Rina_Banerjee-oeuvres Rina_Banerjee-oeuvres Rina_Banerjee-oeuvres Rina_Banerjee-oeuvres

Les œuvres - Des compositions hybrides et poétiques

Sculptures sensuelles mêlant coquillages, crânes d'animaux, plumes et étoffes indiennes ; installations spectaculaires associant objets coloniaux et matériaux plastiques trouvés dans les rues de New York ; dessins oniriques aux couleurs exotiques mettant en scène la transe des corps… Déployées dans l'espace-temps singulier du musée, les œuvres de Rina Banerjee y expriment – sans doute davantage que dans l'espace vierge de la galerie d'art – les ambiguïtés de sa double appartenance au monde occidental et oriental, les illusions héritées du passé et les « chimères » des temps nouveaux, les contradictions du monde post-colonial et l'envers de la mondialisation.

Au sein de murs chargés d'histoire du Musée Guimet, les œuvres de Rina Banerjee révèlent, dans un panthéon de demi-dieux, de figures féminines à l'aspect guerrier et d'animaux fabuleux, la complexité du mixage des cultures et les incessantes luttes de pouvoirs des civilisations.

brochure d'aide à la visite



Interview avec Jacques Giès

« Quelle est l'œuvre phare de cette exposition ?
Sans conteste celle que nous avons placée dès l'entrée des salles du musée « Take me, take me, take me... to the palace of love ». Le modèle gigantesque présenté en suspension du Taj Mahal d'Agra, réalisé en cellophane rose, l'exubérance joyeuse, proprement « jouissive » de cette installation, est assurément la plus sûre introduction à l'œuvre de Rina Banerjee. »

Take me, Take me © musée Guimet, Paris / Raphaël Chipault/ Benjamin Soligny. Photo extraite du catalogue de l'exposition

fin de page

Découvrez l'œuvre commentée de Rina Banerjee dans le catalogue de l'exposition :

« À l'opposé des visions minimalistes, l'abondance constitue une esthétique particulière qui évite les simplifications. Mon travail porte sur une réalité inaccessible, sélectionnée et filtrée. J'y mêle beaucoup de choses et autant de mondes. »
Rina Banerjee