L’ouverture du Tibet à l’Occident au début des années 1980 a constitué un tournant majeur pour l’étude de l’art tibétain, demeuré jusqu’alors insuffisamment connu.
À travers l’architecture des sites monastiques les plus prestigieux du pays, leurs décors peints et sculptés, l’art des thangka et de la statuaire portative, les objets rituels, ce livre invite à découvrir les multiples facettes de l’art bouddhique du Tibet, qui se développe à partir du VIIe siècle.
Il propose également une introduction à la forme ésotérique du bouddhisme adopté par le pays, la Voie de Diamant, processus de transformation intérieure dont l’art est une expression et un support, et qui a donné naissance à de grands ordres religieux et à un panthéon de déités, le plus riche de tout l’art bouddhique.
L’ouvrage rend compte enfin des influences étrangères qui ont marqué le développement de l’art tibétain au cours de son histoire, en particulier celles de l’Inde, du Népal et de la Chine,  témoignant ainsi des relations que le Tibet entretenait avec les régions bouddhisées voisines, et de la mobilité des maîtres religieux et des artistes.
Au contact de ces multiples influences s’épanouit peu à peu un art national et original, que les découvertes et recherches récentes permettent de mieux appréhender aujourd’hui.

Auteur :
Nathalie Bazin, responsable des collections du Népal et du Tibet, musée national des arts asiatiques – Guimet

MNAAG / Nouvelles Éditions Scala – 2014
Broché – 165×205 mm – 128 pages – 98 illustrations
Français
15,50 €
ISBN : 978-2-35-98813-01