Samedi 11 mars à 15h30

Tokyo Days
Chris Marker, 1986, 24’, coul.

Flânant avec Arielle Dombasle, des musiciens et quelques chats, Chris Marker feint de se laisser prendre au jeu du tourisme au Japon. « Inventer le Japon est un moyen comme un autre de le connaître » (Chris Marker, Le Dépays, 1982).

Suivi de

Kiba, Tokyo Micropole
Catherine Cadou, 2005,  63’, DV CAM

Titre international : KIBA Tokyo Micropole
Titre japonais : KIBA Sumeba Miyako
DV Cam., 61′

Les habitants de Kiba, quartier de Tokyo, vivent relativement éloignés de la frénésie moderne. Catherine Cadou filme ce Tokyo minuscule, bientôt perturbé par l’installation d’un grand magasin.

« Depuis longtemps, j’ai pensé que Kiba était le lieu idéal pour parler du quotidien des habitants de la modernité nippone. Car c’est un carrefour improbable entre la laideur galopante de l’urbanisation axée sur l’automobile et la douceur d’une vie à échelle humaine et proche, malgré tout, de la nature. C’est un quartier magique avec ses canaux à la beauté naturelle et photogénique qui a servi de cadre à de nombreux films comme l’un des plus célèbres d’Oshima Nagisa, Les Contes cruels de la Jeunesse. C’est un quartier fragile comme la Belle endormie qui va sans doute se réveiller brutalement à la suite de l’installation récente d’un grand magasin Ito Yokado, en juillet 2001. »
Catherine Cadou, Réflexions sur un film par son auteure, 2005

Photo : Tokyo Days © DR