Documentaire de Pierre-Olivier François, 2013, 2×55’

À partir de 1910, la colonisation nippone s’accompagne d’une modernisation forcée du pays – développement des chemins de fer, des centres urbains, des industries (notamment dans le nord). Tandis que certains Coréens adoptent le modèle japonais et profitent de l’essor économique, comme le futur président de la Corée du Sud Park Chung-hee, d’autres rejettent l’occupation et rejoignent des mouvements de résistance soutenus par la Chine, à l’image du jeune Kim Il-sung. En 1945, à Yalta, les Alliés s’entendent sur une indépendance coréenne « en temps voulu ». En attendant, le pays sera mis sous tutelle américaine et soviétique. Au lendemain de l’effondrement japonais, les troupes soviétiques arrivent par le Nord. Comme convenu, elles laissent les Américains occuper la moitié sud du pays. S’ensuivra la terrible guerre de Corée et la division de la nation coréenne en deux États…