Documentaire d’Eric Bacos, 2014, 52’

Pays parmi les plus pauvres du monde à la sortie de la terrible guerre de 1953, la Corée du Sud a connu depuis un développement spectaculaire jusqu’à devenir une puissance économique majeure. Le design et l’architecture urbains sont des exemples frappants du dynamisme qui l’anime. Mais derrière le modernisme de Séoul se cache une autre Corée, celle de ses origines, quand on lui donnait le nom de « Pays du matin calme », un monde où les temples bouddhistes s’éveillent à l’aube aux lanternes et où les plantations de thés et les rizières respirent la sérénité.