Guimbardes et sheng (orgue à bouche) – Chine

Voici une rencontre musicale étonnante entre deux musiciens chinois : Wang Li, joueur de guimbarde et de flûte à calebasse, et Wu Wei, spécialiste de l’orgue à bouche. Mélodique et inspirée, leur musique décline les nuances multiples dont leurs instruments sont capables.
Avides de riches sonorités, ces deux artistes proposent un duo inédit et surprenant, au cœur de paysages sonores insolites. Cela donne une musique libre, d’où émanent une unité spirituelle et un profond sentiment de paix.
Wang Li est originaire de Tsinghao, un port des rives de la mer Jaune, au Nord-est de la Chine. Avec sa vaste collection de guimbardes de cuivre et de bambou et ses flûtes à calebasse, ce prodigieux musicien insuffle la vie à de petites histoires nourries d’émotions personnelles et de sensations ciselées. Selon une légende, la guimbarde chinoise huang serait un outil de langage utilisé par les jeunes femmes pour révéler leurs sentiments au creux de l’oreille de leur bien-aimé.
Wu Wei vient de la province du Jiangsu au Sud-est de la Chine. Il apprend le violon chinois à l’âge de cinq ans, puis l’orgue à bouche (sheng) à l’âge de 15 ans. Lauréat de plusieurs concours nationaux et internationaux, soliste de l’Orchestre de musique classique chinoise de Shanghai, il enrichit son horizon musical par l’étude des traditions du jazz occidental. Il développe aujourd’hui un nouveau langage sonore autour des instruments anciens avec lesquels il produit des sonorités nouvelles.
Le projet des deux artistes, défricheurs de contrées musicales, est d’inscrire leurs instruments millénaires dans le 21ème siècle, prolonger leurs racines par un souffle diablement contemporain !