Jugalbhandi – dhrupad (tradition Dagar) (Inde)
Avec Nirmalya Dey (chant dhrupad), Bahauddin Dagar (rudra veena) et Mohan Shyam Sharma (pakhawaj)

Le jugalbhandi est une expérience musicale relativement récente dans la musique classique indienne qui met en scène un duo de musiciens solistes jouant le même style de musique. Le mot jugalbhandi signifie littéralement « jumeaux enlacés ». Alors que les concerts mettant en scène un musicien principal et son accompagnateur sont fréquents, en revanche la rencontre de deux solistes en scène sur un pied d’égalité, pratiquant un véritable dialogue musical, est une expérience rare et originale.

Parmi les duos illustres qui firent connaître le jugalbhandi à l’extérieur de l’Inde, dès les années 40, il faut citer le célèbre sitariste Ravi Shankar et le maître du sarod Ali Akbar Khan.

Dans le genre musical du dhrupad, forme très ancienne de la musique classique de l’Inde (âges védiques), les premiers témoignages répertoriés de jugalbhandi datent du XIXème siècle. Plusieurs duos d’artistes accomplis se sont notamment imposés dans la tradition de l’école Dagar, à l’instar d’Allahbande Khan (1845-1927) et Zakiruddin Khan (1840-1932). Les frères Zia Mohiuddin Dagar (1929-1990) et Zia Fariddudin Dagar (1932-2013) ont quant à eux innové en pratiquant un jugalbhandi associant rudra veena (cithare tubulaire) et voix – une expérience musicale plébiscitée par le public indien et ailleurs dans le monde.

Le duo proposé par le chanteur Nirmalya Dey, disciple de Zia Fariddudin Dagar, et le joueur de rudra veena Bahauddin Dagar, fils de Zia Mohiuddin, perpétue et magnifie cette tradition.
Tous deux sont aujourd’hui à la fois des artistes de renommée internationale et des enseignants notoires portant bien haut l’intériorité intense et l’expressivité inégalée de la musique dhrupad de la lignée des Dagar.