Fiction d’Ounie Leconte, 2009, 1h32’, vostf

Séoul, 1975. Jinhee a 9 ans. Son père la place dans un orphelinat tenu par des sœurs catholiques. Commence alors l’épreuve de la séparation et la longue attente d’une nouvelle famille. Au fil des saisons, les départs des enfants adoptées laissent entrevoir une part du rêve, mais brisent aussi les amitiés à peine nées. Jinhee résiste, car elle sait que la promesse d’une vie toute neuve la séparera à jamais de ceux qu’elle aime.
Une vie toute neuve est le premier film de la réalisatrice Ounie Lecomte, française d’origine coréenne, qui a été adoptée, et son film est en grande partie autobiographique. « Ounie »  est la francisation du prénom coréen « Eun Hee ». Tourné en 2009, c’est une coproduction franco-coréenne : le grand cinéaste Lee Chang-dong, le réalisateur de Poetry et Secret sunshine, l’a coécrit et coproduit.