Documentaire d’Aurélie Mandon, 2011, 50’

Aurélie, la réalisatrice, est amie avec En-Jung, jeune coréenne doctorante à Seoul. Après deux années passées en France, En-Jung s’apprête à tirer un trait sur ses souvenirs heureux de l’Occident et son indépendance. Elle espère un travail fixe et honorable. La société coréenne attend d’elle avant tout qu’elle se marie. Aurélie suit En-Jung auprès de son entourage pour comprendre à quel point une tradition confucianiste perdure, régissant encore strictement – mais jusqu’à quand – les relations dans un pays au fait de la modernité. Elle s’interroge aussi sur ses propres aspirations, bousculant ses certitudes sur le féminisme et les cadres de cette société. Ce portrait intimiste est un angle inédit pour aborder la Corée du Sud, un pays où il serait vulgaire d’être démonstratif, où il faut parler peu et surtout pas de soi.

Photo : Aurélie Mandon – Kanan Films / 2011