La « boxe spirituelle » taoïste de Maître Li

Jeudi 15 octobre à 12h15
 

Conférence-démonstration, publique et gratuite, par Georges Favraud, docteur en anthropologie de la Chine (fondation Chiang Ching-kuo – CNRS, Toulouse)

Arts martiaux et pratiques de longue vie (yangsheng, qigong) forment les deux pôles opposés-complémentaires des arts taoïstes du corps comme le taijiquan, le yiquan ou le baguazhang. L’étude anthropologique du parcours de vie de Maître Li Jiazhong (1967-) nous apprend qu'en posant ces deux points de repères, il lui a été possible au fil de ses voyages et de ses rencontres de développer un art martial et d'élaboration de soi qu'il nomme « boxe spirituelle » (shenquan). Cet art permet à Maître Li d'opérer des allers-retours entre les pratiques apparemment contradictoires d'exorcisme et de guérison, d'extériorisation et d'intériorisation, d'action et de quiétude, de participation à la société et de retraite dans une montagne sacrée. En suivant le destin et les choix d'un maître taoïste contemporain, nous verrons que ce registre technique ne prend sens que dans un contexte social précis, en l'occurrence celui d'une société chinoise qui, après la Révolution culturelle, ravive ses traditions fondatrices tout en se modernisant à vive allure.
L’exposé sera illustré de démonstrations.