Clemenceau et le Japon

Lundi 28 avril à 12h15
 

Conférence publique et gratuite

Par Mathieu Séguéla, commissaire de l’exposition Clemenceau, le Tigre et l'Asie

La relation privilégiée de Clemenceau au Japon est d’abord intime et esthétique. « Le Tigre » a voué à l’art japonais une admiration de collectionneur influent. Parlementaire et journaliste, il a suivi avec sympathie la modernisation et la démocratisation de ce pays. En bon observateur de l’Asie orientale, Clemenceau a saisi l’importance géopolitique de l’émergence de l’Empire nippon dès la fin du XIXe siècle. Chef de gouvernement, c'est lui qui a permis, en 1907, le rapprochement diplomatique franco-japonais et favorisé le volet asiatique de la Triple-Entente qui, avec la Première Guerre mondiale, a montré ses atouts mais aussi ses limites.