La journée particulière de Jiang Dahai

 

Samedi 26 Novembre 2016

La journée particulière de Jiang Dahai

Samedi 26 Novembre 2016

entete-carte-blanche-jiang-dahaiLa carte blanche qu’accorde le Musée Guimet aux artistes contemporains est maintenant solidement instituée.
Après avoir accueilli les œuvres chamaniques de Lee Bae, la fragilité du vide de Shouchiku Tanabe, le MNAAG se réjouit de pouvoir faire découvrir au public la peinture abstraite minimaliste de Jiang Dahai.

Afin de permettre à nos visiteurs de mieux comprendre les influences et les inspirations du peintre, nous avons décidé de mettre en place des événements centrés autour de sa pratique picturale et de son parcours que nous désignons sous l’appellation de « Journée Particulière ».

Comme son nom l’indique, « La Journée Particulière de Jiang Dahai » aura pour définition et ambition de concentrer sur une journée pleine (10-22h) des activités pluridisciplinaires à la fois complémentaires et indépendantes qui permettent de mieux saisir la manière dont la carrière de l’artiste s’est forgée et à quelles sources il a puisé.

Musicale, cinématographique, muséale –évidemment–, sensorielle et avant tout ludique, la journée particulière se veut un moment de dialogue entre l’artiste et le public qui, autant que l’œuvre, est en droit de vouloir s’intéresser à l’homme.

Programmation

10h15 – 11h15 : Visite du musée en compagnie du peintre | Lieu : MNAAG (6, place d'Iéna 75016 Paris)

Jiang Dahai, de par son statut d’artiste et a fortiori d’artiste chinois pose un regard spécial sur les œuvres du Musée Guimet qui l’accueille. Accompagnés d’amis chinois du monde des arts, il s’élance dans les allées du musée pour expliquer et partager avec le public les œuvres qui lui plaisent tout particulièrement.

Accès : billet d'entrée aux collections permanentes

Réservation : via jparticuliere@guimet.fr

11h30 – 12h30 : Petite conférence « la peinture de paysage shanshui contemporaine », animée par Yolaine Escande, directrice de recherche au CNRS, précédée de la diffusion d’un court métrage Impression de montagne et d'eau (14’) (山水情) | Lieu : Salon Pelliot, Hôtel d'Heidelbach (19, avenue d'Iéna 75016 Paris)
 
Quelle place plus centrale dans les arts chinois que celle de la peinture classique de paysage shanshui (« montagne-eau »)? Source de la formation de tout lettré qui se respecte, le paysage chinois exécuté à l’encre est une activité indissociable de la calligraphie. Il fut un temps où l’on disait que « le poème est un paysage oral et le paysage un poème écrit ». Mais l’époque n’est plus propice à ces considérations subtiles, aussi élevées soient-elles. De fait, quel rôle accorder à une pratique artistique qui privilégie le paysage imaginaire dans une société avant tout matérialiste ? Peut-on réellement parler de « contemporanéité » pour un style de peinture dont les codes sont si stricts et inscrits dans le temps ? Autant de questions ainsi que d’autres auxquelles nous essaierons modestement de répondre.

Accès : billet d'entrée aux collections permanentes

13h00 - 14h30 : Film 11 Fleurs « 我11 » de Wang Xiaoshuai (2011)  | Lieu : Auditorium (6, place d'Iéna 75016 Paris)

Un jour, dans une province de l’intérieur baignée d’une atmosphère qui n’est pas sans rappeler l’univers pictural des peintures de paysage, un jeune garçon tombe nez-à-nez avec un fugitif. En pleine révolution culturelle, cette rencontre va bouleverser sa vie.

Jiang Dahai (né en 1946) fait partie de ces nombreux artistes chinois dont la carrière artistique a été éprouvée par la Révolution Culturelle (1966-1976). Non pas brisée contrairement à beaucoup, celle de Jiang Dahai n’a été que stoppée.
Ce film, à travers une poésie subtile et une mise en scène parfaite rend bien compte de l’ambiance d’une époque troublée.

Accès : billet à 5 et 4 euros, paiement en caisses au 6, place d'Iéna 75016 Paris

13h00 – 14h00 : Lecture-spectacle | Lieu : Bibliothèque historique (6, place d'Iéna 75016 Paris)

La peinture de paysage est à la fois une source d’inspiration, un enseignement et une pratique incontournable de tout artiste chinois. Il n’y a qu’à voir l’actuelle exposition Walisse Ting du musée Cernuschi pour s’en rendre compte.
Pourquoi une telle fascination ? Cela, la « lecture-spectacle » ne va pas tenter de l’expliquer. Néanmoins, à travers la sélection d’extraits évocateurs et poétiques de traités de peinture chinoise allant du 10ème au 19ème siècle, ce sont des clefs de compréhension de ce style de peinture que nous allons essayer de partager avec le public.
Pourquoi de grands rochers ? Comment les peindre ? L’arbre a-t-il un visage ? Pourquoi encore et toujours des ponts ? Quelle caractéristique du bambou est-il primordial de respecter ? Autant de questions cruciales auxquelles la sagesse des peintres chinois des temps passés ont essayé de répondre dans de brefs mais vifs écrits.

Au cours de la lecture menée par des comédiens, l’occasion sera donnée de renouer avec le principe de la peinture sur rouleau : la brièveté, la fugacité de son appréciation.

Accès : billet d'entrée aux collections permanentes

Réservation : via jparticuliere@guimet.fr

14h30 : conférence de Mme Chang Peng-ming, Professeur en histoire de l'art contemporain et muséologie à l’université Lille 3 | Lieu : Salon Pelliot, Hôtel d'Heidelbach (19, avenue d'Iéna 75016 Paris)

Elle abordera la question du visible et de l’invisible dans la peinture chinoise et a fortiori l’œuvre de Jiang Dahai.

Accès : billet d'entrée aux collections permanentes

15h30 :
conférence de Emmanuel Lincot, spécialiste de la culture chinoise contemporaine et de la peinture | Lieu : Salon Pelliot, Hôtel d'Heidelbach, Salon Pelliot (19, avenue d'Iéna 75016 Paris)

Accès : billet d'entrée aux collections permanentes

Il situera l’œuvre de Dahai dans la scène artistique contemporaine chinoise et développera la notion d’art contemporain en Chine.

Accès : billet d'entrée aux collections permanentes

16h30 : Démonstration de peinture de la part de Jiang Dahai | Lieu : Salon Pelliot, Hôtel d'Heidelbach (19, avenue d'Iéna 75016 Paris)

Au sein de sa « Journée Particulière », Jiang Dahai nous fera le plaisir de travailler en public. Son geste simple, emprunté et inspiré d’une des plus anciennes traditions chinoises - la goutte de peinture que le peintre laisse sciemment tomber de son pinceau sur le papier –, ramassé en un battement régulier du poignet, ne manquera pas de considérablement impressionner les visiteurs, à même de constater la magie entre le travail en cours et la beauté de l’œuvre finale.

Accès : billet d'entrée aux collections permanentes

20h00 – 21h30 : Musique de chambre violon, flûte, alto et harpe | Lieu : Salon Pelliot, Hôtel d'Heidelbach (19, avenue d'Iéna 75016 Paris)

Interprétant des rythmes d’opéra dans sa jeunesse et mélomane averti, Jiang Dahai apprécie tout particulièrement la musique de Bach et Debussy.
En donnant une occasion à de jeunes artistes du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris de se produire en public, le musée Guimet souhaite permettre aux visiteurs de s’imprégner davantage de l’aspect profondément ondulatoire de la peinture de Jiang Dahai en organisant ce concert où seront jouées des partitions de Bach, Takemitsu et Debussy.
(Bach : pièce pour violon solo / Takemitsu : flûte, alto et harpe / Debussy : Sonate pour flûte, alto et harpe)

Accès : billet à 12 euros

Réservation : via jparticuliere@guimet.fr

Informations pratiques

Réservations visite, lecture spectacle et concert via jparticuliere@guimet.fr