Panthéon bouddhique

 

Cette annexe du Musée Guimet est située dans l’ancien hôtel particulier d’Alfred Heidelbach (1852-1922), banquier, président de la chambre de commerce des Etats-Unis à Paris. Construite en 1913 par l’architecte René Sergent, cette demeure est un témoignage de l’architecture néoclassique parisienne. Le bâtiment, acquis par le Ministère de l’Education Nationale en 1955, a été rénové en 1991.

Il abrite depuis lors une collection unique en Europe : un ensemble de 250 œuvres japonaises, réunies par Emile Guimet au cours de son voyage dans l’archipel en 1876, et des œuvres chinoises présentées en complément. L’originalité du Panthéon bouddhique tient à la présentation didactique des figures vénérées, telles qu’elles apparaissent en profusion dans les temples bouddhiques de ces nations.

A l’occasion de son 10ème anniversaire en 2001, le Panthéon bouddhique s’est enrichi d’un authentique Pavillon de thé dressé à l’arrière du bâtiment, dans le jardin. Le Pavillon accueille,la légendaire Cérémonie du thé japonaise.

La remise à niveau des éclairages du Panthéon bouddhique a été réalisée grâce au soutien d’Areva