La Reddition de Qandahâr

Peinture issue de la Chronique officielle du règne de Shâh Jahân

Inde du Nord
Ecole moghole. vers 1640
Gouache sur papier avec encadrement à bordure jaune mouchetée d’or
Au verso : feuillet portant un exercice de calligraphie persane
47,5 x 31,7 cm
MA 3318

 

Cette miniature montre la reddition des troupes persanes qui apparaissent à droite, sur des chevaux ou à pied, remettant les clés de la ville à Qilîj Khân dont on aperçoit à gauche, la silhouette altière montée sur un cheval blanc coiffée d’un turban à aigrette noire. On a ici une vision panoramique, accentuée par la vue plongeante sur la ville qui confère à l’ensemble une atmosphère de plein air, rare dans la peinture moghole. Cette oeuvre caractéristique des meilleures pages de l’atelier impérial vers 1640, présente une composition découpée en registres et dont la symétrie échappe habilement à trop de rigueur. Cette peinture d’une très belle ordonnance représente dans la partie supérieure à l’arrière plan, une citadelle, probablement celle de Qandahâr, traitée en perspective cavalière savante. En avant de celle-ci, s’inscrivant presque dans un carré, se déroule la scène même, divisée verticalement en deux parties.

Shâh Jahân (1628-1658) fut peut-être le plus fastueux des empereurs moghol. La Chronique officielle du souverain, le Pâshâh-nâma fut abondamment illustrée par les plus grands artistes impériaux. Certaines miniatures (dont celle-ci) furent vraisemblablement retirées du manuscrit au XVIIIe siècle. Cette page représentant sans doute la reddition de Qandahâr est l’une des plus intéressantes peintures de cet ouvrage. Elle raconte en images l’événement militaire de grande importance survenu en 1637-1638 sous le règne de cet empereur.

Qandahâr, grande citadelle de l’Afghanistan, à la fois position stratégique ouvrant sur l’Inde et carrefour commercial, fut âprement disputée par la Perse Safavide et l’empire Moghol en 1595 et en 1622. En 1638 Shâh Jahân obtint à nouveau la reddition de Qandahâr, mais en 1653, les Persans la ré-annexeront définitivement. Le manuscrit du Pâdshâh-nâae est aujourd’hui conservé à la Royal Library du Château de Windsor.

D’après Amina Okada.

Glossaire