Dame au chignon mingqi (substitut funéraire)

Dynastie des Tang (618-907)

VIIIe-IXe siècles
Terre cuite, engobe clair et polychromie
H : 47 cm
Don J. Polain
MA 6106

 

Cette dame de cour appartient à une phase stylistique caractéristique de l’apogée de la dynastie des Tang (618-907) et possède une polychromie dans un état de conservation exceptionnel. Son ample silhouette est enveloppée par une longue jupe imprimée de motifs floraux sur un fond bleu sombre, attachée très haut sous la poitrine, et un gilet à col en V à larges manches flottantes. Les pommettes éclatantes tempérées par les jolis sourcils arqués en feuille de laurier font équilibre à la coiffure volumineuse. Ce groupe stylistique de mingqi arbore toute une série d’expressions familières traduites par l’inclinaison de la tête et la position des bras qui confèrent à ces imposantes figures une frappante vitalité. Légèrement déhanchées, elles présentent un visage joufflu et très maquillé aux traits fins, et surmonté d’une coiffure extravagante qui amplifie dans la démesure les styles des périodes précédentes.

Exécutés dans un moule bivalve, cuits à basse température et peints, ces mingqiou substituts funéraires sont alignés dans des niches creusées dans les murs du corridor d’accès des tombes tang. Elles participent au raffinement de l’environnement, et durant cette période, gagnent en réalisme et en expressivité ce qu’elles perdent en vertus magiques qui étaient les leurs depuis l’époque des Royaumes combattants (475-221 avant notre ère).

L’origine de la mode des femmes enveloppées a été traditionnellement attribuée au goût de l’empereur tang Xuanzong ( 712-756) pour les femmes enveloppées telles que Yang Guifei. L’archéologie a infirmé cette légende, néanmoins c’est à partir des années 740 que se multiplient ce type d’images. Des similitudes entre les motifs peints de la robe de cette pièce et ceux figurant sur la robe d’une donatrice représentée à Dunhuang entre 848 et 907, suggèrent que cette statuette funéraire est l’une des dernières exécutées après la disparition du dernier des grands empereurs tang.