Armoire

Dynastie Ming (1368-1644)


Epoque de l’empereur Wanli (1573-1619)
Bois et Laque
192 x 83 cm
Anc. Coll. de Cayeux
MA 3202

 

Cette armoire faisait partie à l’origine d’une paire, et était surmontée d’un coffre pour ranger les coiffures. L’aspect monumental du meuble complet, qui dépasse 3 m de haut, s’explique par les proportions des salles des palais. Son décor, montre des dragons, symboles impériaux, surgissant tels des apparitions dans une sorte de miroir magique. Les faciès des dragons serpentiformes et la composition resserrée sont représentatifs du style Wanli. Le laqueur a su varier l’ornementation en fonction de son orientation : motifs champêtres, intimistes et très libres au revers, décor tapissant intermédiaire sur les côtés, emblèmes solennels et hiératiques en façade.

Les montants, de gros madriers monoxyles, maintiennent ces panneaux. Ces derniers sont constitués de plusieurs planches avec des joints à queue d’aronde parquetés de traverses pénétrantes, et chaque vantail est équipé d’un demi-motif de serrure. Le bois préalablement enduit, puis revêtu d’une toile, a reçu plusieurs couches de laque noir successivement séchées, poncées, et polies pour former un fond parfaitement lisse. Les divers ors, aujourd’hui à demi usés, avaient à l’origine été appliqués avec un pinceau preste sur une préparation rouge fixée sur le fond noir suivant une technique très employée sous Wanli, chaque application étant à son tour poncée et polie.

Du fait de ses dimensions imposantes et de la richesse de son décor, il apparaît que ce meuble devait figurer dans une des salles du palais impérial. Les armoires constituaient les pièces maîtresses des habitations chinoises, la simplicité de leur forme reflète toujours leur fonction première dévolue au rangement, et utilisant par conséquent des rayonnages intérieurs et parfois des tiroirs.

De grande qualité par le soin apporté aux détails, cette oeuvre dénote un caractère exceptionnel qui reflète le goût fastueux de la cour des Ming.

Glossaire