Visnu Garudâsana

Viêt-nam, montagnes de marbre ( ?)

Art Cham, prolongement du My So’n E1,
VIIIe- IXe siècle
Grès, traces de polychromie tardive
H : 58 cm
MA 3572

 

Cette oeuvre très bien conservée représente le dieu Visnu assis à califourchon sur sa monture traditionnelle, Garuda. La divinité dotée de quatre bras tient ses attributs usuels dont seuls subsistent aujourd’hui, la conque et la boule. La tête est couronnée d’une mitre octogonale une forte moustache barre le visage. Les lobes des oreilles sont perforés pour permettre l’ajout de parures en matière précieuse. Le visage aux traits ethniques accusés est caractéristique des oeuvres chames. Vêtu d’un court sampot, le dieu chevauche une étrange créature : Garuda, l’oiseau mythique, à corps humain et à tête de rapace. Un genou posé à terre, cet être hybride tient de ses mains les jambes de son maître. Par son canon massif et ses formes rondes, cette statue rappelle les types issus des ateliers provinciaux du nord de l’Inde.

Cette pièce présente des traces de polychromie tardive venant rappeler que nombre d’images étaient autrefois peintes.

Elle provient selon toute vraisemblance des montagnes de marbre, dans le district de Ngu Hanh So’n de la province de Da Nang. Les styles du Champa portent le nom des sites ou des édifices, notamment à My So’n, qui les caractérisent. Cette oeuvre relève des prolongements du style de My So’n E1 (vers 650-730), le plus ancien attesté à My So’n, ville sainte du Champa.

Glossaire