Un jina

Indonésie, Java

Epoque de Java Centre (VIIe - milieu Xe siècle)
VIIIe siècle
Andésite
H : 32 cm
Don A. Got, 1956
MA 2514

 

Cette image du Buddha se caractérise par un visage large serein et majestueux, les yeux baissés. Le nez très légèrement busqué, la bouche, à la lèvre supérieure assez mince et bien dessinée et à la lèvre inférieure plus large et charnue, sont spécifiques des images de Borobudur. La chevelure aux larges boucles en enroulées vers la droite ainsi que la forme arrondie du visage, se rapportent au type indien gupta (IVe-VIe siècle) de Mathurâ. L’esprit général de l’oeuvre s’apparente toutefois aux époques post-gupta et pâla. Cette tête est en fait celle d’un jina, entité spirituelle du bouddhisme mahâyânique appartenant à un pseudo-panthéon de divinités visibles aux seuls bodhisattva. Leur iconographie se fonde sur celle de la vie du Buddha Shâkyamuni.

Comme pratiquement tout l’art lapidaire de Java, cette oeuvre est en andésite, une pierre volcanique.

La période de Java Centre à laquelle appartient cette oeuvre, correspond à la construction, dans le centre de l’île, de grands édifices tels que Borobudur. L’art de java centre a livré de nombreuses rondes-bosses, à la différence de l’art de Java-Est (milieu Xe environ - début XVIe siècle), le haut-relief sera privilégié.