Le Pavillon de thé : Création et restauration

Journée d’étude et workshop
 

Aux Galeries du Panthéon Bouddhique, 19 avenue d’Iéna, 75116 Paris

Le mercredi 3 octobre 2012

Avec le généreux soutien de la Fondation Franco-Japonaise Sasakawa, en partenariat avec Japan Airlines

En Septembre 2001 était inauguré au musée Guimet, dans le jardin des Galeries du Panthéon Bouddhique ouvertes au public quelques dix années auparavant, un exceptionnel pavillon de thé. Menée sous l’égide du révérend YAMADA Sôbin, ancien supérieur du temple Daitoku-ji, et grâce à un comité de soutien japonais, la conception de ce chashitsu fut entièrement japonaise, confiée à un architecte insigne de ce domaine, Maître NAKAMURA Masao, de même que sa réalisation, mise en oeuvre à Paris par un grand maître-charpentier de Kyoto, Maître YAMAMOTO Takaaki. Par ce geste éminemment généreux, le musée Guimet recevait un chashitsu de type sôan des plus précieux, susceptible d’incarner enfin en ses murs l’esprit du thé, dont les fondements sont au coeur de la civilisation japonaise depuis l’époque de Muromachi. L’architecte, le maître-charpentier et chacun des artisans qui ont contribué à son édification l’ont fait dans un strict respect des règles d’aménagement et de sobriété de cet art, conférant ainsi une rare authenticité à ce pavillon. Les cérémonies du thé qui y sont organisées depuis éclairent auprès du public parisien les profondes implications culturelles de la Voie du Thé.

Dix ans après sa création, apparaissaient nécessaires certaines restaurations, touchant notamment aux volets de bois kakedo et aux cloisons coulissantes shôji dont le papier translucide doit être remplacé. Le musée a souhaité faire de cette restauration un moment de rencontre et de transmission, dix ans après, entre les auteurs et les meilleures spécialistes de cette architecture, et un public français sensibilisé déjà à des questions de structure, de charpenterie, de restauration de papier et de bois, l’ensemble de ces disciplines étant liées dans l’élaboration d’un chashitsu.


PROGRAMME :

Grand Salon du Panthéon Bouddhique

10H-10H45 : Pr. NISHIDA Masatsugu, Kyoto Institute of Technology L’histoire de l’architecture du thé : repères et grands principes

Le chashitsu offert au musée Guimet incarne à un haut degré de perfection l’architecture du thé traditionnelle japonaise. Encore faut-il pour mieux en mesurer l’ampleur posséder certaines clés de compréhension de ce patrimoine intangible qu’est le savoir-faire architectural et charpentier. Evoquer selon ses axes majeurs, plus ou moins immuables, ce domaine de l’architecture japonaise, permettra un éclairage précis et une contextualisation du chashitsu du musée Guimet, de ses spécificités, de sa place singulière dans l’architecture du thé.


10H45-11H30 : Pr. NISHIDA Masatsugu et Jean-Sébastien CLUZEL, professeur à Sorbonne-Paris IV
Dialogue : Wa (Harmonie), Kei (Respect), Sei (Pureté), Jaku (Sérénité) ) à travers l’architecture du pavillon de thé

Regards croisés de deux spécialistes de l’architecture européenne et japonaise, autour des 4 grands principes posés comme règles de toute élaboration liée à la Cérémonie du Thé, par Murata Jukô (1423-1502) puis Sen no Rikyû (1522-1591).

11H30-12H15 : Pr. YAMAMOTO Takaaki, Maître-charpentier de l’architecture sukiya, Président de la société Yamamoto Kôgyô Co. Ltd.
Symbolisme du chashitsu

Chaque composante du plan du chashitsu, chaque détail dans l’agencement des cloisons, des auvents, des alcôves, dans le choix des matériaux, répondent à des règles strictes et à une quête de la perfection. Celles-ci sont sous-tendues par un symbolisme que Maître Yamamoto, le maître charpentier qui présida à la réalisation de ce pavillon, se propose d’éclairer.


Grand Salon / Chashitsu : Workshop

13H45-14H30 : Jörg GESSNER, spécialiste du papier japonais
Lecture « papier » de la Voie du Thé

Les cloisons mobiles intérieures, sans fonction porteuse,sont revêtues de papier japonais plus ou moins translucide (washi), tendu sur un châssis de bois construit spécifiquement ; de même des fenêtres coulissantes (renji-mado) sont ici construites d’une feuille de papier translucide tendu sur un cadre de bois. Jörg Gessner, associé depuis sept années à des ateliers traditionnels de fabrication de washi de la province d’Echizen, présentera quelques exemples de washi en harmonie avec l’esprit du thé pour shôji ou fusuma, et d’autres applications, illustrant les principales techniques de leur production préservées jusqu’à aujourd’hui, ainsi que développées récemment.

14H30-16H : Monsieur Ishizawa Tooru, Maître de marouflage (hyôgushi), Représentant de la société Ishizawa Saidendô

Présentation du travail de restauration des shôji et des renji en cours, pratique du remplacement du washi sur les châssis de cloisons coulissantes.

16H00-17H30 : Monsieur YAMAMOTO Yoshinobu, professionnel de premier ordre en menuiserie (tategu ikkyû ginôshi), Tokuda Co. Ltd.

La restauration des volets extérieurs (kakedo)
Le suivi des éléments de menuiserie du chashitsu

17H30-18H00 : Echanges avec les participants

Téléchargez le programme en pdf



Informations pratiques :

Accès libre dans la limite des places disponibles.

MATIN : 60 participants maximum

APRES-MIDI : 25 participants maximum (La priorité sera accordée aux étudiants et aux professeurs de restauration)

Courriel : resa@guimet.fr


Avec le généreux soutien de la Fondation Franco-Japonaise Sasakawa

logo fondation sasakawa enligne

En partenariat avec Japan Airlines

logo jal



Photo : Jardin du Panthéon Bouddhique, musée guimet - Pavillon traditionnel des cérémonies du thé © Jean-Paul Pinon