Portraits de femmes

Du 12 au 14 avril
 

Du 12 au 14 avril

Les femmes dans la société japonaise

Après le portrait d’une ville, la programmation du musée met en lumière une autre facette de l’exposition « Kimono au bonheur des dames » : la place des femmes dans la société japonaise à travers trois portraits bouleversants.

LA VIE DE O’HARU, FEMME GALANTE

Mardi 11 avril à 14h30

Kenji Mizoguchi, 1952, nb, vostfr restaurée

Grand Prix du Festival de Venise en 1952, ce film aux superbes images de Mizoguchi nous plonge dans les affres de la vie d’une femme au Japon, privée de libre-arbitre et hautement tragique.

HERBES FLOTTANTES

Jeudi 13 avril à 14h30

Yasujiro Ozu, 1959, coul., vostfr

Une troupe de théâtre arrive dans un petit village en bord de mer. Les tumultueuses relations d’un homme, son fils et de trois femmes pour un des rares films d’Ozu en couleur, qui excelle toujours dans le traitement de son thème préféré : la famille.

TATOUAGE

Vendredi 14 avril à 14h30

Yasuzo Masumura, 1966, coul., vostfr

Incomprise de sa famille qui refuse de la laisser épouser un simple commis, Otsuya doit s’enfuir avec son amant. Trahie, puis vendue à un bordel, un tatouage gravé de force sur son dos va faire d’elle une femme vengeresse.