Présentation

 

Découvrez l'auditorium du musée Guimet et sa nouvelle programmation de danse, concerts, spectacles, films et conférences.

FRANCE-CHINE : 50 ANS DE RELATIONS DIPLOMATIQUES

Le 27 janvier 1964, les gouvernements de la République française et de la République Populaire de Chine ont décidé d'établir des relations diplomatiques.
Cinquante ans après la décision historique du Général de Gaulle et du Président Mao Zedong, les deux pays célèbrent l'anniversaire des relations franco-chinoises.
De septembre à octobre, la programmation cinéma de l’auditorium illustrera les interactions entre nos deux pays.
Outre les documents à caractère historique, films d’archives concernant cette période, plusieurs documentaires évoqueront la Chine du XXème siècle, plus particulièrement les années 50-60-70, et replaceront cet évènement dans un contexte socio-politique, économique…
Cinquante années de relations seront résumées dans deux documentaires réalisés pour l’occasion.
Plusieurs films de fiction chinois, tournés dans les années 50-60 ou évoquant cette période, particulièrement parlants sur le plan historique, seront présentés et confrontés aux films français tournés en Chine ou d’inspiration chinoise qui mettront en évidence l’influence politique et artistique du maoïsme.
Des œuvres historiques, telles que La Chinoise de Jean-Luc Godard ou Le fond de l’air est rouge de Chris Marker, mais aussi le magnifique Cina (La Chine) de Michelangelo Antonioni ressortiront des archives à cette occasion.
Pour aller plus loin dans le sens d’un regard croisé France-Chine, la programmation s’intéressera aux diasporas chinoise en France et française en Chine, aux différentes migrations, aux questions d’intégration et d’échanges, mais aussi aux Français natifs d’origine chinoise, retournant en Chine à la recherche de leurs racines.

AUTOUR DE L’EXPOSITION « SPLENDEUR DES HAN, L’ESSOR DE L’EMPIRE CELESTE »

Cycle de films : La Chine des Han

En écho à l’exposition, c’est l’histoire impériale de la Chine qui sera mise à l’honneur dès le début novembre.
Plusieurs documentaires permettront de replacer les Han occidentaux et orientaux au sein des différentes dynasties (Xia, Shang, Zhou, Trois Royaumes…).
De nombreux sites archéologiques (Dunhuang, Famensi, Qingzhou, Erlitou…) seront explorés, tout comme la Grande Muraille dont la construction, initiée sous l’empereur Qin, se poursuivit sous les Han.

Le personnage de Liu Bang, fondateur de la dynastie, sera présent dans plusieurs films dont un passionnant documentaire ethnologique à propos d’un mystère taoïste racontant son assassinat.
Sur le plan religieux, taoïsme, confucianisme et bouddhisme seront abordés dans leurs différentes dimensions à travers documentaires et quelques fictions dont le surprenant Confucius, film de Hu Mei inédit en France.
De nombreux rituels ont survécu aux millénaires, riches témoignages des spiritualités chinoises.
Une évocation des routes de la soie permettra de mieux comprendre les relations des Han avec le reste du monde et, plus particulièrement avec l’Occident et l’Empire romain.
La question de la musique dans son rapport à la civilisation, ses aspects culturels et religieux, ne sera pas absente de cette exploration.
Enfin, plusieurs films de fiction à caractère historique, mais aussi quelques films de sabre (« wu xia pian »), poseront la question du regard que les Chinois d’aujourd’hui portent sur cette période de l’Histoire.

Conférences et journée d’étude

Pour accompagner l’exposition, une journée d’étude et un important cycle de conférences seront proposés à l’auditorium.
Le 4 décembre, les chercheurs chinois et européens, archéologues et historiens, dialogueront autour des plus récentes découvertes apportant de nombreux éclairages inédits sur la dynastie Han.
Du 20 novembre au 15 janvier, seront proposées cinq conférences au cours desquelles les scientifiques nous parleront de ce que révèlent les tombes princières, images explicites d’un faste temporel caractérisé par une véritable diversité culturelle à l’échelle de l’Empire Han. L’art funéraire, incroyablement fidèle aux tendances de son époque, renseigne, au-delà des rites, sur les systèmes de pensées philosophiques et religieux de la Chine. Religion d’État, mais aussi cultes locaux, rites individuels et familiaux, sans parler de la sensationnelle découverte de manuscrits dans la tombe de Mawangdui, les conférenciers nous parleront aussi du quotidien sous les Han.
Les rapports entre Romains et Chinois, que les premiers appelaient Sères (producteurs de la soie), seront par ailleurs évoqués à travers l’analyse de nombreuses notices issues des histoires officielles chinoises.

ET TOUJOURS MUSIQUES ET DANSES, AVEC…

Vendredi 26 septembre : Guo Gan Trio – Le maître du erhu, musiques de la tradition chinoise
Avec Guo Gan (erhu, percussions), Rao Ying (guzheng) et Lai Long Hon (dizi, xiao, xun)

Vendredi 10 octobre : Nirmalya Dey et Bahauddin Dagar, jugalbhandi – dhrupad (tradition Dagar) (Inde)
Avec Nirmalya Dey (chant dhrupad), Bahauddin Dagar (rudra veena) et Mohan Shyam Sharma (pakhawaj)

Vendredi 24 et samedi 25 octobre : Meenakshi Srinivasan, danse bharata natyam (Inde du sud)
Accompagnée par K. Hariprasad (chant), Jayashree Ramanathan (nattuvangam), V. Vedakrishnaram (mridangam) et Kodampalli Gopakumar (violon)

Vendredi 7 novembre : De bambou et de soie (Tiếng Trúc, tiếng Tơ), chants anciens du Vietnam
Avec Đặng Cong Hưng (luth đàn nguyệt, direction), Hương Thanh (chant), Đoàn Thanh Bíinh (chant), Thanh Hà (cithare đàn tranh), Ngô Thanh Hoài (chant), Xuan Hoạch (luths đàn đáy et đàn nguyệt, vièle đàn nhị), Vũ Ngọc (percussions), Đặng Công Minh (percussions), Vũ Đinh Hùng (arts martiaux), Văn-Kim Trần (jonglage), Nguyễn Thế Vinh (chant) et Hồng Nguyên (percussions)

Vendredi 21 novembre : Bayarbaatar Davaasuren et Chinbat Baasankhuu, musiques de Mongolie
Avec Bayarbaatar Davaasuren (khöömi, morin-khuur, tovshuur, guimbardes) et Chinbat Baasankhuu (yatga)

Vendredi 5 et samedi 6 décembre : Vidhya Subramanian, danse bharata natyam (Inde du sud)
Accompagnée par Arun Gopinath (chant), Karthikeyan Ramanathan (mridangam), Venkatakrishnan Mahalingam (nattuvangam) et Easwar Ramakrishnan (violon)

Vendredi 19 décembre : Kyoku – Mieko Miyazaki et Suizan Lagrost, musique de chambre japonaise
Avec Mieko Miyazaki (koto, shamisen, chant) et Suizan Lagrost (shakuhachi)

Vendredi 16 janvier : Duo Yuzeng, musiques de l’opéra kunqu (Chine)

Avec Lingling Yu (pipa) et Ming Zeng (dizi)

Vendredi 30 janvier : Ustad Usman Khan, sitar (Inde)
Accompagné par Prakash Kandasami (tabla)


 

LIENS

Les films

Les concerts

Les spectacles

Les conférences

 


PRESENTATION DE L’AUDITORIUM

Intégré à l’architecture du musée Guimet, l’auditorium de 280 places présente une programmation régulière.
De nombreuses manifestations sont proposées au public : cycles de films, conférences, colloques, s’affirment comme un complément ou une mise en relief des expositions temporaires, des donations ou des acquisitions.
Cohérence avec la spécificité des origines : l’Asie est toujours présente, fil conducteur des spectacles proposés par l’équipe de l’auditorium, concerts de musique acoustique, danse, théâtre, marionnettes, théâtre d’ombre …
La création asiatique contemporaine n’est pas oubliée, notamment dans la relation qu’elle entretient avec la tradition. Certains spectacles sont créés en résidence. L’auditorium s’attache enfin à projeter régulièrement des films en avant-première.

CONTACTS

Auditorium Guimet
Musée national des arts asiatiques,
6 place d’Iéna 75116 Paris

Tél : 01 40 73 88 18
Fax : 01 47 20 46 88
Courriel : auditorium@guimet.fr

Les équipes de l’auditorium :

Hubert Laot (direction artistique), Anna-Nicole Hunt (relations presse), François Lakosy (technique audiovisuelle), Véronique Prost (cinéma), Marc Saint-Sevin (administration).