Concerts

 

Archipels du Pansori

Avec Min Hye-sung (disciple de la chanteuse Park Song-hee, « Trésor national vivant », spécialiste du pansori), Léonardo Garcia (flûtes, composition, arrangements), Jean Charles Richard (saxopohone, Prix de l’Académie Charles Cros en 2012), Arnault Cuisinier (contrebasse), Nicolas Déflache (électroacoustique) et Hervé Péjaudier (écrivain de théâtre et comédien).

Depuis les années 1970, le pansori connaît un rayonnement croissant, et une ouverture à de nouvelles expériences musicales.
« Archipels » approche le pansori à travers une formation où la voix de la chanteuse Min Hye-sung s’intègre à un quintette mêlant flûtes traditionnelles (kena, siku et bansuri), saxophones, contrebasse, électronique et du récit théâtral en français.
Le projet s’articule à partir d’un jeu en miroir entre superpositions idiomatiques et esthétiques qui peuvent s’ériger en complémentarité ou en contraste, mais toujours rapprochant le public francophone et coréen du fil conducteur du texte et du son.
Le programme se compose d’une sélection de pièces coréennes (pansori, minyo…) et personnelles arrangées sur la base d’une fusion entre des musiques de tradition orale (coréennes, andines, balkaniques), du jazz et des musiques contemporaines savantes, avec dialogue permanent entre écriture et improvisation.

Asian Music Ensemble

Avec Song Ji-yun (daegeum, Corée), Le Hoai Phuong (danbau, Vietnam), Barkhuu Khasbat (yuching, Mongolie), Woo Min-young (percussion, Corée), Orsoo Amarjargal (khuuchir, Mongolie) et Shin Jae-eun (ajaeng, Corée)

L’Asian Music Ensemble (A.M.E.) est un groupe créé en Corée et réunissant six musiciens traditionnels issus de trois pays d’Asie : Corée, Vietnam et Mongolie.
Familiers de la musique traditionnelle coréenne dont ils maîtrisent les différentes composantes - rythme, mélodie..., les instrumentistes non coréens apportent au groupe dans l’interprétation des morceaux, grâce à leur sensibilité et à leurs instruments spécifiques, une couleur de son et une touche d’originalité particulièrement séduisantes. Une tonalité unique que l’on retrouve d’ailleurs aussi bien dans les pièces traditionnelles interprétées par l’ensemble que dans ses propres compositions.
L’Asian Music Ensemble a remporté en Corée plusieurs prix nationaux (et a également enregistré un CD live). Il s’y est déjà produit dans quelques grandes occasions, notamment dans le cadre du Festival Mondial des Théâtres des Nations (2011), ou dans le cadre de la cérémonie de clôture du 17e Festival International du Film de Busan (2012).
Découverts l'an dernier par le public parisien, l’ensemble avait aussi donné des concerts et présenté des ateliers-conférences au Vietnam et en Mongolie.
A la croisée de trois cultures, enrichie de leurs différences, une musique de l'âme...

Mille ans de erhu

Avec Lo Tang-Hsuan (erhu), Wu Chih-Feng (sheng), Lu Nien-Tzu (yangqin) et leurs invités Hugues Vincent (violoncelle) et Lionel Pinard (accordéon)

Le erhu (vièle à deux cordes) est sans doute l’instrument chinois le plus populaire à travers le monde.  A Taiwan, l’art du erhu a embrassé la richesse culturelle et la créativité locale pour devenir l’instrument ambassadeur d'une musique d’Extrême-Orient aux racines millénaires.
Tanghsuan « TS » Lo est un virtuose du erhu, de la musique savante comme de la musique populaire.
Il est de ces artistes qui naviguent à travers les traditions et les genres. Il est de ceux qui sont aussi à l’aise sur la classique « course de chevaux » du répertoire du erhu que sur un air inspiré par la musique manouche.
Le erhu est un instrument dont la justesse est très difficile à maîtriser, et c’est sans doute pour cette raison qu'il a rarement été l’instrument leader dans un spectacle. Utilisé longtemps comme instrument d’accompagnement, ce n'est qu'au fil des siècles qu’un répertoire solo lui a peu à peu été dédié.
Ce spectacle évoquera la transformation de ce répertoire à travers les âges, afin de faire découvrir comment le erhu s’approprie tous les répertoires musicaux, classiques et populaires, jusqu’aux rencontres récentes avec le jazz ou la bossa nova.
« La lune d’automne sur le palais Han », « Réflexion de la lune sur la seconde source », « Chant des oiseaux de la montagne perdue »... Un programme de rêve.

Shashank

Concert de flûte carnatique (Inde du sud)
Accompagné par Patri Satish Kumar (mridangam) et Mysore Srikanth (violon)

Lire la suite...

Goussan Trio

Musiques d’Arménie
Gaguik Mouradian (kamantcha), Haïg Sarikouyoumdjian (doudouk), et Bruno Caillat (zarb, dap)

Lire la suite...