Conférences et rencontres

 

Toutes les conférences et les rencontres proposées par le service culturel et pédagogique.

Téléchargez l'agenda complet

Conférence-démonstration : Calligraphie, poésie et peinture des femmes en Corée par Bang Hai Ja

Samedi 23 janvier 2016 à 15h
Calligraphie, poésie et peinture des femmes en Corée par Bang Hai Ja
Durée : 1h30 /Tarif : 6.30€/ Tarif réduit : 4.80€ (hors droit d’entrée)
Sans réservation préalable dans la limite des places disponibles.
R.-V. : Grand Salon du panthéon bouddhique, 19 avenue d’Iéna – Paris 16e.

En 1443, le roi Sejong instaura une écriture alphabétique adaptée à la langue coréenne hangeul, apte à diffuser les textes officiels en langue vernaculaire. De cet alphabet naquit bientôt une nouvelle calligraphie, souvent féminine, servant soit une littérature de lettres ou de cahiers personnels, soit une affirmation de la culture nationale face au prestige de la culture chinoise.

Bang Hai Ja, calligraphe peintre et poète coréenne vit en France depuis 1961. Elle a publié de nombreux ouvrages et plusieurs grandes expositions lui ont été consacrées partout dans le monde. Elle a reçu plusieurs prix dont celui de l’ordre des Arts et Lettres par le Président de la Corée en octobre 2010 et le prix Culturel France-Corée en 2012.

La peinture coréenne décorative : collection de Lee Ufan par Okyang Chae-Duporge
Samedi 13 février  à 15h (en report du 14 novembre 2015)
Durée : 1h30 /Tarif : 6.30€/ Tarif réduit : 4.80€ (hors droit d’entrée)
Sans réservation dans la limite des places disponibles
R.-V. : Grand Salon du panthéon bouddhique, 19 avenue d’Iéna – Paris 16e.

La peinture décorative coréenne (souvent appelée Minhwa) est un art populaire coréen réalisé à la fin de la dynastie Choson (1392-1910) par des artistes anonymes de statut modeste. Il s’agit souvent d’œuvres très colorées et de style libre, commandées pour décorer le cadre quotidien. En une quarantaine années, Lee Ufan a réussi à réunir une des collections les plus complètes et équilibrées de cet art, comportant 100 peintures et 27 paravents. Cette conférence mettra en évidence les qualités d’un art longtemps sous-estimé. Elle permettra de mieux comprendre l’interprétation que Lee Ufan en fait ainsi que les motivations qui ont conduit ses acquisitions et sa donation.

Okyang Chae-Duporge a soutenu une thèse sur l'œuvre de Lee Ufan à l'Université de Paris IV-Sorbonne en 2006.   Historienne de l'art, elle est enseignante à l'Université de La Rochelle et chargée de cours à l'Inalco (histoire de l'art coréen).

SAVEURS JAPONAISES : ESTHETIQUE CULINAIRE ET PORCELAINES D’ARITA

Célèbre pour être le berceau de la porcelaine japonaise, la région d’Arita fut au XVIII s. un lieu très actif d’exportation de ses céramiques vers l’Europe. Elle demeure aujourd’hui un centre de production brillant où se transmettent des savoir-faire séculaires et se réinvente aussi un art céramique dédié à des d’objets d’exception notamment accordés à l’esthétique culinaire.

Le MNNAG accueille cette saison plusieurs chercheurs ainsi que des céramistes d’Arita pour des conférences et de ateliers destinés à faire découvrir ou redécouvrir l’alliance subtile entre l’art de la porcelaine et le choix des mets, du thé et du saké au Japon.


CONFERENCES

Conférence d’introduction : Arita, berceau de la céramique japonaise.
Avec Michel Maucuer, Shinji Terauchi, et Stéphane Castellucio chercheur au CNRS.
Jeudi 17 mars, à 18h30
Durée : 1h30/ Gratuite
Sans réservation préalable dans la limite des places disponibles.
R.-V. : Grand Salon du panthéon bouddhique, 19 avenue d’Iéna – Paris 16e.

Michel Maucuer est  conservateur en Chef du patrimoine à la section Japon du Mnaag. Il a rédigé de nombreux articles et essais sur les arts décoratifs du Japon notamment sur la céramique. Il a publié en 2009, Céramiques japonaises. Un choix dans les collections du musée Cernuschi.

Shinji Teraguchi est artiste céramiste au sein de l’atelier Rizo un des plus éminents ateliers de porcelaine du Japon. Il effectue des recherches sur la céramique ancienne en compagnie de Imaizumi Imaemon reconnu aujourd’hui comme trésor national vivant.

Stéphane Castelluccio est chargé de recherche au CNRS au centre André Chastel. Spécialiste de l'histoire du commerce de luxe, des collections et du goût, il a étudié la réception en France des porcelaines orientales pendant l'Ancien Régime. Il a publié en 2013 Le Goût pour les porcelaines de Chine et du Japon en France aux XVIIe et XVIIIe siècle aux éditions Monelle Hayot, et prépare un ouvrage sur la réception des laques de Chine et du Japon.


Conférence

D’abord, savourez avec les yeux…
L’esthétique culinaire au Japon : un d’art d’associer les mets aux motifs et aux formes de la porcelaine.
avec Sylvie Guichard Anguis
Samedi 19 mars à 15h
Durée : 1h30/ Tarif : 6.30€/ Tarif réduit : 4.80€ (hors droit d’entrée)
Sans réservation préalable dans la limite des places disponibles.
R.-V. : Grand Salon du panthéon bouddhique, 19 avenue d’Iéna – Paris 16e.

ATELIERS

Porcelaines et pâtisseries japonaises : trouver l’harmonie des formes et des couleurs. Un atelier conduit par les maîtres céramistes d’Arita et Maître Nakaoka spécialiste de la pâtisserie japonaise
Vendredi 18 mars, à 15h
Samedi 19 mars à 10h30
Durée 2h ou 2h30
Tarif : 26€ la séance
Réservation obligatoire: resa@guimet.fr ou au 01 56 52 53 45
R.-V. : Grand Salon du panthéon bouddhique, 19 avenue d’Iéna – Paris 16e.

Le goût du saké : savoir le déguster et le servir, savoir choisir les coupes les mieux à même de révéler sa saveur
Dimanche 20 mars, à 15h
Durée 2h ou 2h30
Tarif : 26€
Réservation obligatoire: resa@guimet.fr ou au 01 56 52 53 45
R.-V. : Grand Salon du panthéon bouddhique, 19 avenue d’Iéna – Paris 16e.

Un autre art du thé : le sencha et les porcelaines d’Arita
Dimanche 20 mars à 10h30
Durée 2h ou 2h30
Tarif : 26€
Réservation obligatoire: resa@guimet.fr ou au 01 56 52 53 45
R.-V. : Grand Salon du panthéon bouddhique, 19 avenue d’Iéna – Paris 16e.

Conférence  AFAO/MNAAG
Jeudi 7 avril à 14h30
Durée : 1h15/ Gratuite
Sans réservation préalable dans la limite des places disponibles.
R.-V. :Auditorium MNAAG .

Le Ladakh avant le bouddhisme : nouvelles découvertes archéologiques.
Avec Laurianne Bruneau
L’image répandue du Ladakh est celle d’une région de culture bouddhique et tibétaine, coupée du reste du monde par les hauts sommets de l’Himalaya. Le Ladakh fut pourtant un véritable carrefour en Haute-Asie. Il fut tour à tour en contact avec  les mondes centre-asiatique, indien et tibétain. La Mission Archéologique Franco-Indienne a été créée afin de mettre en évidence les liens culturels entre le Ladakh et le reste de la Haute Asie. Laurianne Bruneau montrera tout l’intérêt de la période pré-tibétaine et pré-bouddhique évoquant ainsi, grâce à des vestiges nouvellement révélés, un aspect méconnu de la culture himalayenne.

Laurianne Bruneau est maître de conférences à l’École Pratique des Hautes Études et chercheur au Centre de Recherche sur les Civilisations de l’Asie Orientale (CRCAO/UMR8155). Elle est la fondatrice et la co-directrice de la Mission Archéologique Franco-Indienne au Ladakh, un projet en coopération avec l’Archaeological Survey of India. En tant qu’ancienne chargée de cours à l’École du Louvre, elle connaît bien les collections du MNAAG et tout particulièrement les collections himalayennes sur lesquelles elle avait donné, en 2011 et 2012, des conférences dans le cadre du cycle « Premier Passeport ».