Nuit européenne des musées

 

Rendez-vous dès le coucher du soleil dans près de 3300 musées en France et partout en Europe pour la 13e édition de la Nuit européenne des musées. Au programme au musée des arts asiatiques – Guimet, des visites à la torche guidées par les élèves de l’École du Louvre.

Entrée gratuite, de 18h à 23h30
Réservation pour les visites à la torche à partir de 18h00 sur place

Sous la protection du Bouddha monumental installé par l’artiste Prune Nourry et des œuvres retraçant son parcours depuis dix ans, le musée vous ouvre ses portes de 18h à 23h30 !

Cette nuit sera l'une des dernières occasions pour découvrir l'exposition « Kimono, Au bonheur des dames » avant que les pièces de la maison Matsuzakaya ne retournent définitivement au Japon.

Munis d'une lampe torche et accompagnés par les élèves-médiateurs de l'École du Louvre, partez à la découverte des mystères de la Chine bouddhique dans des visites insolites des collections chinoises !

Des statues bouddhiques indiennes aux masques de théâtre nô japonais, des exceptionnels kimonos traditionnels de la maison Matsuzakaya aux trésors ramenés par Alexandra David-Néel : le temps d'une nuit, voyagez en Asie.

PROGRAMME

VISITES A LA LAMPE TORCHE
À partir de 19h30, et chaque demi-heure, deux groupes participeront à une visite dans la pénombre de la salle Dunhuang et de la rotonde Song au premier étage, et découvriront tous les secrets de la Chine bouddhique. L’inscription à ces visites se fera sur place à partir de 18h et dans la limite des places disponibles.

KIMONO, AU BONHEUR DES DAMES
Pour la première fois hors du Japon, sont présentées des pièces de la collection de la célèbre maison Matsuzakaya, fondée en 1611, qui joua un rôle fondamental dans la production et la diffusion du kimono. Les kimonos anciens, particulièrement fragiles, ont été intégralement remplacés en cours d’exposition, début avril. Quelque 150 pièces des plus prestigieuses retracent le fil de l’évolution de ce vêtement essentiel de la garde-robe au Japon, depuis l’époque d’Edo (1603-1868) jusqu’à l’époque contemporaine. Les couturiers japonais, tels Issey Miyake, Kenzo et Junko Koshino n’ont de cesse de puiser leur inspiration dans ce vêtement emblématique et universel, qui sublime aujourd’hui la haute couture occidentale et ont inspiré les créateurs de mode comme Paul Poiret, Madeleine Vionnet, Yves Saint Laurent, Jean Paul Gaultier ou Franck Sorbier.

HOLY, Carte blanche à Prune Nourry
L’artiste plasticienne Prune Nourry a été choisie par le MNAAG pour la quatrième édition de la Carte blanche confiée à un artiste contemporain. Quinze œuvres, présentées au sein d’un parcours guidé, offrent analogies visuelles et correspondances de sens, dans une déambulation et un dialogue poétique qui associe quinze pièces historiques de la collection nationale. L’itinéraire culmine sous le regard d’une création monumentale, un Bouddha fragmenté, ruiné, qui se déploie verticalement sur tous les étages du musée jusqu’à la rotonde du 4e étage.

ALEXANDRA DAVID-NÉEL, UNE AVENTURIÈRE AU MUSÉE
Les œuvres et ouvrages tibétains, manuscrits, peintures et masques, collectés lors de ses séjours au Sikkim et au Tibet, constituent un riche ensemble, legs que cette exploratrice hors du commun fit au musée, qui représentait « toute sa jeunesse et ses aspirations de débutante orientaliste ».

1logo EcoleduLouvre format2